mercredi, 22 octobre 2014|

2 visiteurs en ce moment

 

Un musulman dénonce les persécutions antichrétiennes

Les chiffres plantent le décor : en Palestine on compte quelques milliers de chrétiens pour plus d’un million de musulmans, et 2% de la population dans les territoires occupés. « Soyons honnêtes avec nous-mêmes, écrit Abd Al-Nasser Al-Najjar, en reconnaissant courageusement que les chrétiens palestiniens reçoivent de nombreux coups durs, et continuent de souffrir en silence pour ne pas attirer l’attention. »

Abd Al-Nasser pointe du doigt l’impunité, voire l’indifférence qui règne face à ces persécutions : « Le problème est que ce ne sont pas seulement les officiels arabes qui gardent le silence (...) mais, ce qui est plus inquiétant, les intellectuels arabes, les élites, les organisations non-gouvernementales et les dirigeants du secteur privé. Tous ces groupes observent celle folie sans précédent sans évaluer le danger représenté par ces crimes. »

Citant notamment les expropriations et les pillages des propriétés, il raconte :

« Ces dernières années, plusieurs de mes amis Chrétiens m’ont confié les souffrances endurées, les menaces, de mort parfois, proférées parce qu’ils avaient tenté de récupérer leurs terres usurpées par d’influents résidents de Bethléem. […]
Malgré toutes les injustices [commises contre les chrétiens], aucune action constructive n’a été prise pour enrayer le phénomène et défendre leurs droits, ni par aucune des trois branches [exécutive, législative et judiciaire], ni par les ONG, ni même par des factions politiques. »

La résolution du problème ne sera sans doute pas politique ou judiciaire, mais elle passera aussi et surtout par une modification des mentalités :

« Il y a eu des tentatives de marginalisation de la culture chrétienne en Palestine, bien qu’elle y soit foisonnante et profondément ancrée. Cela a commencé par des accusations d’impiété [à l’encontre des Chrétiens]. Cette tendance a fini par affecter la société palestinienne dans son ensemble. […]
Le problème de fond ici est peut-être lié a la culture. Nous continuons d’insuffler une culture horrible à nos enfants, culture qui présente les chrétiens comme des infidèles […] Nous avons besoin d’une injection d’humanisme et de patriotisme. Nous devons hausser le ton et rétablir les droits bafoués des chrétiens, ceci afin de préserver l’équilibre démographique qui permettra de sauvegarder l’unité de notre pays et [d’affirmer] la légitimité de la cause palestinienne. »

Si l’on peut se réjouir que des voix s’élèvent pour dénoncer le scandale des persécutions antichrétiennes, cette dernière phrase doit cependant nous inviter à la vigilance : on ne peut accepter que la défense des chrétiens soit utilisée comme un moyen au service d’une cause politique (ce qui serait une autre forme d’oppression). La protection de toute vie humaine doit être une fin en soi.

[ALB, source : Nouvelles de terre Sainte]

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
A propos de CathoWeb.org
Les membres de la commission de dialogue théologique entre Églises catholique et orthodoxes, reconnaissent que l’Église de Rome « l’évêque de Rome est (...) le tout premier parmi les patriarches ». La réunification entre chrétiens d’Occident et d’Orient a sensiblement progressé. Dans un document publié le (...)
En savoir plus »