mercredi, 26 novembre 2014|

9 visiteurs en ce moment

 

Pourquoi les propos du cardinal Bertone sur l’homosexualité ont été déformés

Pour le professeur Introvigne, le cardinal Tarcisio Bertone est victime d’une désinformation :

« Dans le cadre d’une interview, qui n’est pas un essai scientifique, le cardinal a simplement fait allusion à une donnée évidente, que tous ceux qui sont chargés de ces travaux, connaissent. Selon le rapport de 2004 du John Jay College de New York — l’étude qui fait le plus autorité sur ce sujet — aux Etats-Unis, 81% des accusations d’abus sur mineurs de la part de prêtres concernent des garçons et non des filles. Nous parlons d’hommes qui abusent d’autres hommes. En Irlande aussi, les abus de prêtres sur des garçons sont environ le double des abus sur des filles. Ce sont là des chiffres qui, en tant que tels, ne devraient offenser personne et auxquels il ne faut faire dire ni plus ni moins que ce qu’ils disent. »

Précisément, « il est évident que personne n’a jamais affirmé que tous les prêtres avec des tendances homosexuelles abusent de mineurs. Ce serait une accusation parfaitement injuste. Mais c’est toutefois un fait que la plupart des prêtres qui abusent de mineurs, abusent de mineurs du même sexe. »

Sur les causes du mal, Introvigne voit un rapport direct de ces dérives avec la perte du respect pour l’Eglise et pour ses enseignements, qui s’est développée au sein même de l’Eglise après le concile Vatican II :

« Je crois aussi qu’une certaine tolérance dans certains séminaires — bien évidemment, pas dans tous — d’une sous-culture homosexuelle, dans les années 70, a contribué assez largement à cette confusion morale et à la contestation théorique et pratique du magistère moral de l’Eglise, que le pape dénonce dans sa lettre sur l’Irlande. Cette confusion doctrinale et pratique a préparé le terrain sur lequel a parfois pu grandir aussi l’ivraie de la tolérance pour les abus. Ce n’est bien sûr pas la seule cause de la crise mais cela fait partie d’un problème plus général. L’Eglise a donc, à juste titre, pris des mesures pour faire face à ce problème. Le fait que l’Eglise considère les actes homosexuels comme objectivement désordonnés — même si elle respecte les personnes homosexuelles en tant que personnes — ne devrait être une nouveauté pour personne. Et si elle les considère ainsi dans la société en général, elle peut encore moins les tolérer dans les noviciats et les séminaires. »

Face à ces attaques aussi dures que malhonnêtes, le sociologue recommande la fermeté :

«  Désormais, l’action d’un groupe de pression homosexuel cherchant à utiliser la question des prêtres pédophiles comme prétexte pour bâillonner l’Eglise, l’empêcher de reproposer sa doctrine sur le caractère objectivement désordonné de l’acte homosexuel et surtout entraver l’action très efficace que les catholiques ont mise en oeuvre, par exemple en Italie avec le Family Day, pour bloquer toute reconnaissance publique éventuelle des unions homosexuelles de la part des Etats, est sous les yeux de tous. La façon juste de répondre à la tyrannie des groupes de pression est de ne jamais reculer.

La doctrine de l’Eglise sur l’homosexualité doit être reproposée et expliquée calmement en toute circonstance "à temps et à contre-temps". Il faut aussi montrer le fondement de raison et pas seulement de foi, de cette doctrine, afin qu’elle s’impose pour son caractère raisonnable, aussi aux non-croyants, et demander aux États d’en tenir compte ne constitue pas une ingérence de l’Eglise mais un service au bien commun. Et les laïcs catholiques, surtout ceux qui sont engagés dans la politique, doivent s’opposer à toute hypothèse de reconnaissance publique des unions homosexuelles... et aux gestes provocateurs comme le mariage de deux lesbiennes "célébré" le mois dernier par le maire de Turin. »

[Source : Zenit.org, 14/04/10, propos recueillis par J. Colina.]

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
A propos de CathoWeb.org
Les membres de la commission de dialogue théologique entre Églises catholique et orthodoxes, reconnaissent que l’Église de Rome « l’évêque de Rome est (...) le tout premier parmi les patriarches ». La réunification entre chrétiens d’Occident et d’Orient a sensiblement progressé. Dans un document publié le (...)
En savoir plus »