samedi, 20 décembre 2014|

3 visiteurs en ce moment

 

Comme un poisson dans l’eau

JPEG - 18.9 ko

Il y a peu, l’ami Edmond, a révélé aux yeux ébahis du petit monde de la blogo-facebookosphère catho, l’existence d’une ville entièrement catholique aux Etats-Unis : celle-ci répondant au doux nom d’Ave-Maria.

Edmond se posait alors la question (légitime), de la pertinence d’une telle ville et du risque de repli sur soi que cela pouvait provoquer. Il levait le doute directement, en proposant une explication (confirmée par la suite) selon laquelle cette ville pourrait être en fait articulée autour de l’Université catholique... Soit.

Mais comme le faisait remarquer, Incarnare dans ses commentaires, il y a tout de même un risques, dès lors qu’il n’y a pas que des étudiants qui viennent s’y installer, mais également des familles ou des retraités...

Ça vaut donc quand même le coup de remettre une couche pour éviter que certains ne se précipitent à Catholand (ou veuillent en fonder en France) et espérant y trouver le paradis sur terre.

C’est que je n’ai rien contre les communautés exclusivement catholiques, mais il m’a toujours semblé qu’elles étaient également principalement quasi-exclusivement peuplées de moines... et même que ça s’appelle des monastères.

Il y a un saint qui a admirablement bien résumé l’attitude du catholique qui voudrait s’échapper du monde dans lequel il vit, pour se retrouver dans un monde "propre" : sans vilains païens, sans persécutions, sans avortement, sans contraception... un monde où tout va bien : il ne manquerait plus que les lampadaires en sucre d’orge et les pavés en réglisse et ce serait le meilleur des mondes.

Donc ce saint, Saint Josemaria (je l’appellerai Josy, c’est plus cool), Josy donc disait à ceux qui l’écoutaient, que ceux qui voudraient s’écarter du monde et recréer un petit monde à eux - entre nous, entre cathos - seraient comme des poissons vivant dans une eau polluée et sautant hors de l’eau en pensant s’y trouver mieux. Le fait est que les pauvres poissons finiront par mourir par manque d’oxygène.

La bonne attitude donc serait de rester dans l’eau polluée, accepter que cette eau nous environne, nous touche, nous "salisse", mais dans la perspective de la "nettoyer" de proche en proche. Peu à peu, c’est tout la société qui deviendra catho, et pas seulement une "réserve" où quelques touristes viendront bientôt faire des safaris photos.

Josy ajoutait encore que pour un chrétien, il n’est pas nécessaire de s’enfermer dans une cellule de moine pour se sentir catho : la cellule du catho lambda, c’est la rue. Cette eau polluée, cette Mer Morte assainie par les eaux du Jourdain, c’est celle dans laquelle s’inscrit notre vie : vertueuse, priante, naturelle, joyeuse... sainte !

Nous n’avons plus qu’à choisir quel poisson nous sommes : plutôt Saumon-aventurier ? plutôt Brochet-guerrier ? plutôt Carpe-tranquille ? ou plutôt Tanche-poussive ?

Vos commentaires

  • Le 29 octobre 2010 à 10:52, par maxime En réponse à : Comme un poisson dans l’eau

    A ce compte là... Les moines sont dans l’erreur ?

  • Le 29 octobre 2010 à 12:00, par Tigreek En réponse à : Comme un poisson dans l’eau

    @ Maxime : si l’on reprend l’image de l’article, il me semblerait que les monastères seraient davantage de petits étangs d’eau plus propre et calme, où les poissons qui le souhaitent peuvent venir passer quelque temps, avant de repartir dans le vaste fleuve...

  • Le 29 octobre 2010 à 13:14, par maxime En réponse à : Comme un poisson dans l’eau

    Mais la comparaison pourrait s’appliquer en tout point. Ici, il s’agirait d’un grand étang. La majorité des personnes qui y vivent travaille à l’université, ça signifie qu’en dehors des étudiants, la plupart des familles là bas sont des "accueillants", un peu comme nos moines. Et si la ville s’agrandit, et qu’elle reste effectivement "catho", on peut bien imaginer que les ressources de chacun seront mise au service d’un projet (faisons confiance à l’évêque du coin pour ne pas laisser s’endormir ces braves gens).

    Parce que si on veut critiquer une ville catho, à ce compte là, on pourrait aussi grandement critiquer un autre territoire, semblable à celui ci, entièrement catho, au cœur de l’italie... Le Vatican ! :P

  • Le 29 octobre 2010 à 14:15, par Nitt En réponse à : Comme un poisson dans l’eau

    Ah non moi je ne suis pas d’accord pour le pavé en réglisse : quand il y a du soleil (et dans le meilleur des mondes il y a beaucoup de soleil) ça fond et ça colle aux pieds, on y laisse ses chaussures puis on s’y englue jusqu’aux chevilles... je proteste.

  • Le 29 octobre 2010 à 15:26, par Skeepy En réponse à : Comme un poisson dans l’eau

    @maxime : L’article concerne les laics. Je ne critique évidemment pas ceux qui souhaitent se retirer du monde. Mais il s’agit d’un chemin pour "le petit nombre". Les laïcs sont censés vivre dans le monde, pas s’en éloigner. C’est leur mission propre : être comme le levain dans la pâte.

    Concernant le Vatican, il s’agit peut-être d’un territoire "catholique", mais il est principalement habité par le clergé et non par des laïcs. De plus, le Vatican (en tant que territoire) a avant tout une vocation "administrative" plus que de lieu pour la vie quotidienne... ce qui fait que la critique peut difficilement s’y appliquer.

    @Nitt : on peut remplacer le réglisse par des speculoos si tu veux :o)

  • Le 29 octobre 2010 à 22:25, par Sébastien En réponse à : Comme un poisson dans l’eau

    Sur ce sujet là, une grande experte incontournable pour qui veut vivre en Chrétien dans notre monde (et pas LE monde. NOTRE monde) : Madeleine Delbrel. Sa manière de vivre est tellement plus alléchante que cette pauvre "utopie" ! Encore une fois, il n’y a qu’à suivre Jésus. Pourquoi passons-nous notre temps à imaginer d’autres manières de faire que la sienne ?

  • Le 8 novembre 2010 à 15:01, par maxime En réponse à : Comme un poisson dans l’eau

    Lol ! Peut être parce que tout le monde n’est pas appelé à se promener de villes en villes, en sandale, en annonçant le royaume, et à mourir sur une croix pour le salut du monde ! Vivre à la suite du christ, ce n’est pas vivre comme le christ. Et pourquoi j’ai l’impression qu’on veuille se mettre nous même dans une boite ? Un chrétien devrait être comme ci ou comme ça... Chacun à reçu son appel, chacun à sa vie à mener, pourquoi critiquer ceux qui ont choisi de chercher Dieux à travers une nouvelle approche ?

  • Le 18 septembre à 00:08, par Patrick M. En réponse à : Patrick M.

    La majorité des français a habituellement la mauvaise habitude de penser trop vite et à faire des généralités sur ce sujet épineux.
    Vous avez vraisemblablement eu raison de prendre cet aspect du problème. Au revoir, bonne continuation.
    Patrick M. Mahony

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
A propos de CathoWeb.org
Les membres de la commission de dialogue théologique entre Églises catholique et orthodoxes, reconnaissent que l’Église de Rome « l’évêque de Rome est (...) le tout premier parmi les patriarches ». La réunification entre chrétiens d’Occident et d’Orient a sensiblement progressé. Dans un document publié le (...)
En savoir plus »