vendredi, 17 octobre 2014|

4 visiteurs en ce moment

 

L’Espérance c’est maintenant !

JPEG - 24 ko

L’année 2012 est belle et bien commencée. Une nouvelle année avec un saveur particulière pourtant. Elle est comme teintée d’inquiétude. La crise est toujours présente dans les esprits : la dette souveraine semble un problème insoluble (même si les choses semblent se calmer en ce moment, le problème est toujours là ), le chà´mage augmente ; le niveau de vie baisse... Bref : le moral est en berne... voire au fonds du trou.

Face à ces problèmes, ils semble que tous fuient, grâce à divers artifices, la réalité à laquelle ils devraient faire face. Les jeunes (adolescents), semblent les plus affectés par cette inquiétude. Il y a quelques jours, j’assistais dans le métro, à une scène qui devient de plus fréquente : deux jeunes de banlieue, manifestement drogués, rencontrent deux jeunes d’origine bourgeoise et visiblement saoà »ls. Il engagent une conversation sans queue ni tête, puis sont rejoints par trois jeunes filles qui passaient par là , tenant à la main une bouteille d’alcool.

J’avais l’impression de voir là , le tableau d’une génération hagarde, désespérée, pensant résoudre ses problèmes, en faisant comme s’ils n’existaient pas. Comment est-on passé d’une génération faisant hardiment face à une guerre, qu’elle n’avait pas voulue, à une génération fuyant la simple perspective d’une crise économique , c’est-à -dire de la "simple" perte de son confort personnel ?

La réponse est simple : notre génération n’a tout simplement plus de perspective. Son horizon est limité à l’immédiateté ; elle est incapable de relever la tête, car elle ne voit au loin que désastre et désolation.

Devant cette attitude, le chrétien ne peut se résigner : n’est-il pas la lumière du monde ? Que peut bien posséder le chrétien, que le jeune d’aujourd’hui ne possède pas ? La réponse se trouve dans les vertus théologales, mais pas n’importe laquelle... Celle qui nous intéresse, c’est l’Espérance.

Bien souvent, c’et une vertu qu’on oublie. On la présente parfois un peu, comme une "sous-vertu théologale", dépendant peu ou prou de la Foi... Mais non, la vertu d’Espérance, est une vertu à part entière. Elle nous permet de tendre notre esprit vers la perspective de la vision de Dieu (la vision "béatifique"). Quel est l’intérêt de cette vertu ? Elle nous permet tout simplement, de détacher notre esprit de l’immédiateté pour projeter notre regard au loin, vers le Christ.

Et que nous dit le Christ : "Ne craignez pas, j’ai vaincu le monde". Non pas que le monde soit à dédaigner, non, mais toutes les difficultés que nous rencontrons dans le monde, sont dépassées largement, face au bonheur que nous a préparé le Christ.

En agissant ainsi, nous nous attachons à ce qui, seul, a de l’importance, le reste passe. Nous pouvons alors relativiser ce qui nous arrive, nous en servir pour aiguiser notre amour de Dieu et apporter cet amour aux hommes qui nous entourent. En effet, en relativisant ce qui nous arrive, nous savons que tout cela est entre les mains de Dieu. Nous avons le coeur libre pour nous occuper de nos frères. Nous pouvons leur dire, comme à Bartimée : "Courage, il t’appelle !".

Avec St Paul, nous pouvons affirmer que tout ce qui arrive, concourt au bien de ceux qui aiment Dieu. Nous pouvons prendre en main notre avenir de manière beaucoup plus sereine et trouver des réponses à nos problèmes humains, sans nous laisser dépasser par la difficulté.

La vertu d’Espérance est donc une clé primordiale, pour sauver notre monde... bien avant les solutions techniques, trouvées dans la précipitation, "sur un coin de table".

Dès lors nous avons, en tant que chrétiens, une grande responsabilité, car par notre solide Espérance, nous resterons fermes dans notre confiance en Dieu, même lorsque tout s’écroule autour de nous. Bien plus, nous pourrons impulser une vraie vision optimiste du monde, qui pourra mobiliser d’incroyables énergies et renover notre culture... Une culture, ou chacun, même le plus faible, dispose d’une place éminente.

Cette vision optimiste, ne peut pas être un simple enthousiasme, creux... une vision naïve de la situation. Il s’agit d’une analyse sérieuse de la situation, qui cherche des solutions, mais en regardant au loin. D’une certaine manière, tout chrétien est un "manager en puissance". En espérant en Dieu, il adopte une attitude de "winner". Il sait que Dieu ramène tout à Lui.

Cette attitude ne se limite pas au seul milieu politique : bien souvent, il s’agit d’insuffler cette vision au sein de nos relations directes (amis, collègues, famille etc...). Pour que notre prochain puisse relever la tête, recommencer à espérer et transmettre cette espérance au sein de son propre entourage.

C’est pourquoi chrétien, tu dois être optimiste, porteur d’espoir pour ta génération !

L’Espérance, c’est vraiment "maintenant" !

Répondre à cet article

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d'abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n'oubliez pas d'indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

 
A propos de CathoWeb.org
Les membres de la commission de dialogue théologique entre Églises catholique et orthodoxes, reconnaissent que l’Église de Rome « l’évêque de Rome est (...) le tout premier parmi les patriarches ». La réunification entre chrétiens d’Occident et d’Orient a sensiblement progressé. Dans un document publié le (...)
En savoir plus »